Fermer
Imprimer


Phénobarbital


Mise à jour : 2 février 2012

Pour en savoir plus :

ALEPSAL® - APAROXAL® - GARDENAL® - KANEURON®


Le phénobarbital est un barbiturique utilisé par voie orale et injectable dans le traitement de l’épilepsie.
Ses effets indésirables sont notamment une somnolence.
Il peut induire une dépendance en cas de traitement prolongé.
Le phénobarbital a un effet inducteur enzymatique et peut rendre inefficace la contraception oestro-progestative ou progestative.


ETAT DES CONNAISSANCES (cliquez ici)


EN PRATIQUE

Il est important que l’épilepsie soit bien équilibrée tout au long de la grossesse.
Ne pas arrêter ou modifier un traitement antiépileptique sans l’avis du spécialiste.
  • En prévision d’une grossesse
    • Une consultation pré-conceptionnelle est souhaitable.
    • Pour le choix d’un antiépileptique en prévision d’une grossesse : cliquez ici.
    • En ce qui concerne la prescription d’acide folique chez les femmes épileptiques traitées (cliquez ici).
  • En cours de grossesse
    • On préférera, si possible, utiliser un autre antiépileptique en cours de grossesse (cliquez ici).
    • Si l’interruption du phénobarbital est impossible car elle risque de compromettre gravement l’équilibre maternel, sa poursuite est envisageable.
    • En cas d’exposition au phénobarbital au 1er trimestre de la grossesse :
      • Rassurer la patiente car le risque global de malformation n’est pas augmenté par le phénobarbital (cf. Etat des connaissances).
      • Compte tenu des effets malformatifs évoqués, la surveillance prénatale sera orientée sur la face, le cœur et les organes génitaux externes (cf. Etat des connaissances).
      • En ce qui concerne la prescription d’acide folique chez les femmes épileptiques traitées (cliquez ici).
    • En cas de poursuite du phénobarbital jusqu’à l’accouchement :
      • Tenir compte de la diminution possible des concentrations plasmatiques maternelles en cours de grossesse (surveillance clinique +/- plasmatique, adaptation des posologies ...)
      • Prévoir la prescription de vitamine K1 à la mère à la posologie de 10 mg/j par voie orale pendant les 15 derniers jours de grossesse.
      • Administrer au nouveau-né en salle de travail 1 mg IM ou IV lente de vitamine K1 : posologie d’enfant à risque hémorragique majoré (ANSM septembre 2014) (cf. Etat des connaissances).
      • Dans le mois qui suit l’accouchement, réajuster la posologie de phénobarbital si elle a été augmentée en cours de grossesse.
  • Allaitement
    • La quantité de phénobarbital ingérée via le lait est importante.
    • Les concentrations plasmatiques des enfants allaités peuvent atteindre des taux thérapeutiques, voire plus.
    • Des effets indésirables ont été décrits chez les enfants allaités, notamment une léthargie.
    • Au vu de ces éléments, il est préférable de ne pas allaiter en cas de traitement maternel par phénobarbital.


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Tel/fax : ++33 (0)143412622
- www.lecrat.org


Copyright CRAT 2013 - Tous droits réservés 2013 -